vanecx

Menu

Bouchez, tu pues.

Bouchez, tu pues.

Bouchez, tu pues parce que tu personnalises à outrance le débat politique.

Bouchez, tu pues parce que ton origin story à la Batman avec des syndicalistes envahissant le magasin de ta maman te sert de prétexte à haïr la gauche.

Bouchez, tu pues parce que tu es omniprésent dans les médias plutôt que de faire ton travail de sénateur pour lequel on te paie.

Bouchez, tu pues parce que t’es un cumulard.

Bouchez, tu pues parce que tu enchaines les polémiques comme un pyromane enchaine les incendies.

Bouchez, tu pues parce que tu accapares les ressources financières d’un parti entier pour ta gloriole personnelle.

Bouchez, tu pues parce que tu te mets du côté des harceleurs, des racistes, des misogynes, quand tu veux faire taire tout un « mouvement woke » qui lutte contre les discriminations.

Bouchez, tu pues parce que tu utilises ton compte Twitter pour mettre en avant des gens au comportement toxique ou issus de l’extrême-droite, tant qu’ils te flattent.

Bouchez, tu pues parce que tu es prêt à salir les journalistes et à mettre publiquement une cible dans leur dos pour les empêcher de te critiquer.

Bouchez, tu pues parce que tu fais semblant de défendre des libertés individuelles #fierdetreliberal alors que t’es juste conservateur.

Bouchez, tu pues parce que tu mets sur le même pied une idéologie basée sur la solidarité et l’égalité et une idéologie raciste et xénophobe.

Bouchez, tu pues parce que tu brises le cordon sanitaire contre l’extrême-droite, malgré que ton parti en soit à la base et que son code de conduite t’oblige à le suivre.

Bouchez, tu pues parce que tu es le majordome de l’extrême-droite.